Le Lulu de Poméranie est-il le Spitz allemand ?

Publié le : 16 mars 20235 mins de lecture

Le Lulu de Poméranie est un authentique ours en version canine, car son aspect mignon et son visage charismatique ressemblent à un ours en peluche. La race attire l’attention sur le fait qu’elle est idéale pour les appartements et les petits espaces, et qu’elle est un chien de compagnie de première classe.

Venez avec nous pour en savoir plus sur le Lulu, sa personnalité et les conseils pour prendre soin d’un Lulu :

Origine du poméranien Lulu

Pour résumer, la race de chiens, aujourd’hui appelée Lulu de Poméranie Lulu et également connue sous le nom de Spitz nain allemand, a comme ancêtre possible les chiens de traîneau. Il conserve même certaines caractéristiques de ses ancêtres, comme un museau pointu et une longue queue sur le dos.

Comment il a atteint cette taille (20 centimètres de hauteur et 30 centimètres de longueur), personne ne le sait. En fait, même son origine soulève des doutes, bien que l’Allemagne, plus précisément la région de Poméranie, soit la plus acceptée.

Quelle est la différence entre le Spitz allemand et le Lulu de Poméranie ?

Si d’un côté on peut considérer le Lulu comme un Spitz, sachez que tous les Spitz ne sont pas des Lulus, car il existe d’autres races qui sont apparentées. L’une des caractéristiques de cette famille, le Spitz, est sa résistance au froid et aux longues promenades, voir à titre d’exemple l’Akita et le Husky sibérien qui sont sous le même parapluie.

Comportement des Spitz allemands

Courageux, alerte, intelligent et actif, le poméranien Lulu est toujours partant pour une bonne aventure en plein air, y compris la randonnée. À l’intérieur, il aime avoir des jouets à sa disposition pour se tenir occupé et adore interagir avec ses propriétaires.

Même s’il est sociable, il est important d’éduquer l’animal dès le début afin qu’il ne trouve pas les visites étranges et qu’il maîtrise mieux ses aboiements. Oui, c’est un chien qui aime aboyer en raison de son instinct de protection.

C’est par le biais du dressage et de la socialisation que le propriétaire stimule le côté calme et comportemental de l’animal.

Comment élever un Lulu de Poméranie ?

Certains détails sont fondamentaux dans la vie quotidienne de la Lulu de Poméranie mini et le premier d’entre eux concerne le manteau. Le toiletteur est un accessoire essentiel dans la routine du tuteur, car le brossage doit être hebdomadaire, afin que l’animal conserve un beau pelage et sans nœuds.

Quoi qu’il en soit, il est bon de savoir que la race est sujette à la perte de poils, donc le brossage est encore plus crucial pour enlever la couche de poils morts. Ainsi, vous les empêchez de tomber dans la maison.

Si l’on pense à l’alimentation de l’animal, une alimentation sèche de qualité contribue au développement du chiot. Dans la phase adulte, il assure les nutriments dont le corps a besoin.

Enfin, une autre préoccupation est le toilettage. Le Poméranien nain a un sous-poil, c’est-à-dire deux couches de poils. Dans ce cas, le toilettage se fait avec des ciseaux et jamais avec une machine.

Santé de la race

La bonne nouvelle est qu’un spécimen qui a une qualité de vie peut vivre de 12 à 16 ans aux côtés de sa famille. L’une des seules maladies génétiques de cette race est la luxation rotulienne, fréquente chez les petits chiens. L’idéal est de faire des visites périodiques chez le vétérinaire pour suivre l’état de votre ami et ne pas être pris par surprise.

Même si le Lulu est en bonne santé, il reste un chien de taille mini, c’est-à-dire qu’il a des caractéristiques et des organismes plus fragiles que les autres races. Par conséquent, accordez une attention particulière à votre chiot et tenez toujours vos vaccinations à jour.

Plan du site